Mon histoire d'amour en Thailande

Notre vie, Notre amour

Tout a commencé fin 2007, à bout de souffle,  j’avais fui une vie de 25 ans avec un homme devenu violent par la maladie.J’ai quitté le quartier de Bangkok où je vivais depuis de nombreuses années pour essayer de refaire ma vie et reconstruire mon cœur démoli.Des amis m’ont accueillie dans ce nouveau lieu de vie, et sans le savoir, je me suis rapprochée de celui qui allait changer mon existence et me redonner envie de vivre…
L’homme qui allait me sauver de ma vie de tristesses et d’errance était là tout près et je n’ai pas tardé à le rencontrer…
Il travaillait dans une petite maison d’édition en face de la maison où je venais discuter avec mes nouveaux amis tous les jours.
Il nous a fallu peu de temps pour comprendre que quelque chose se passait entre nous, je l’observais, il m’observait, jusqu’au jour où il s’est décidé à me parler. Ce jour-là il m’a reconduit à mon appartement et, dans le parking, il m’a déclaré sa flamme. Je ne pouvais croire dans ce nouvel amour et mon cœur l’espérait de toutes ses forces !
Depuis ce jour, il est venu me voir tous les jours, et ce qui devait arriver arriva…
Nous étions tous deux plus ou moins malheureux dans notre vie sentimentale et nous allions ensemble reconstruire notre bonheur et nos espoirs.
Et là a commencé notre vie en commun et un grand travail de compréhension et de patience mutuelles.
Mon amour et mon soutien l’ont aidé à surmonter sa rancœur envers son ancienne compagne et à aller retrouver sa fille qu’il n’avait plus vue depuis 12 ans. Retrouver sa fille a allégé son cœur d’un lourd fardeau de tristesse…Depuis nous restons en contact avec elle et nous passons de rares moment ensemble quand elle peut venir nous voir. Elle travaille et étudie en même temps. Elle s’appelle Tang Mae.
       
Après quelques temps de vie à Bangkok, nous avons décidé de faire le grand saut, quitter notre quartier, nos amis, notre routine de tous les jours pour une vie nouvelle dans son village natal.La petite maison toute simple que nous faisions construire était prête à nous accueillir et tout le monde se demandait si nous allions vraiment venir pour de bon et si j’allais me plaire là-bas…
Un grand travail de préparation commença…
Nous avons fait le tri dans nos affaires et rempli de grandes boites en cartons, des sacs, démonté les meubles, il ne restait plus qu’à embarquer le tout sur le camion de location qui allait nous amener à notre nouvelle vie…
Quand le jour « J » arriva nous étions prêts, avec l’aide de quelques amis nous avons rempli le camion. Un dernier repas en compagnie du chauffeur et de nos amis et nous-même allions prendre place dans la cabine et tout quitter sans nous retourner.
Le voyage fut sans encombre, partis le matin nous sommes arrivés devant la maison en début de soirée. Déjà prévenus par téléphone, tout le monde nous attendait et nos affaires furent débarquées en deux temps trois mouvements !Toute notre vie se retrouva pêle-mêle sur le devant de la maison qui était encore en terre battue, nous étions épuisés et un peu confus.Cette nuit-là nous avons dormis sur notre matelas à même le sol, dans une pièce vide, nos affaires au dehors. Nous n'avons jamais pensé faire des photos de cette situation cocasse, nous étions tout de même assez anxieux et un peu perdu.
Les jours qui suivirent furent consacrés à l’aménagement de notre nouvelle vie, sous les regards curieux,  dubitatifs et soutenus par les encouragements des personnes venues voir les nouveaux arrivants que nous étions.
Tout était différent et fatigant au début, il nous a fallu un certain temps d’adaptation avant de mettre en place notre vie, nos habitudes, nos « marques ».
Malgré les changements mon mari retrouvait les lieux de son enfances, et moi je devenais une campagnarde pour la première fois de ma vie !
Après avoir trouvés nos « marques » nous avons fait une grande cérémonie de mariage à la Thaï pour nous et nos proches, nous étions déjà mari et femme légalement mais il manquait la puissance et le bonheur de la cérémonie traditionnelle.

Des déboires ? Des déceptions ? Nous en avons eu, beaucoup, nous avons dû apprendre à connaitre les gens, les bons, les mauvais, les amis, les profiteurs, les hypocrites, les jaloux mais aussi ceux qui allaient être de vrai amis et nous soutenir. La vie à la campagne c’est beaucoup de commérages, tout le monde sait tout sur tout le monde, mais le mensonge se mêle à la vérité pour tout embrouiller…
Notre amour et notre confiance mutuelle nous a sauvés, nous nous sommes promis de ne jamais devenir de vieux paysans aigris, ronchons, un couple désuni et sans tendresse, un mari qui cherche son plaisir de son côté et sa femme qui fait de même, deux proies idéales pour les gens de mauvaises intentions…
Le soir Teung aime parfois me raconter des histoires de son enfance, des anecdotes de sa vie, j’aime quand il raconte ainsi !

-Nous vivons très simplement
-Je fais la lessive et la vaisselle à la main dans des bassines
-La fille de 20 ans de mon mari ne vit pas avec nous, elle étudie ailleurs mais vient nous voir de temps en temps.
-Nous n’avons pas d’enfants mais nous sommes entourés d’enfants…
-Nous participons à la vie du village mais nous privilégions notre intimité
-Nous partageons ce que nous avons avec les gens que nous aimons et ils partagent avec nous
-Nous respectons et aimons les personnes âgées de notre entourage et nous aimons parler avec elles.
-J’ai totalement abandonne le mode de vie européen, je vis à la Thaï, je mange à la Thaï, je parle Thaï et je n’ai pas d’amis étranger. Je n’ai pas la télévision câblée et nous ne captons que les chaines Thaïs.



J’AIME MON MARI A LA FOLIE ET J’AI FAIS LE CHOIX DE TOUT LAISSER POUR VIVRE AVEC LUI POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE, DANS LA JOIE OU LA TRISTESSE, DANS LA RICHESSE OU LA PAUVRETÉ, JUSQU'À CE QUE LA MORT ET SEULE LA MORT NOUS SÉPARE.

ET VOICI NOTRE JOLI CERTIFICAT DE MARIAGE!





VOICI LA SUITE...

Après un épisode d'un an dans une ville à 200 km de Bangkok, pour travailler...ET
Pour préparer la venue en Thaïlande de ma Maman qui avait décidé de venir vivre avec nous...
A 80 ans!!!
Nous avions loue une superbe maison, bien trop grande et chère pour nous, mais l’idéal pour Maman!
Sa mort paisible, nous nous parlions sur skype tous les jours, nous a donné le signal du retour à Sisaket!

Nous sommes rentres à Sisaket...Maman nous avait fait un merveilleux cadeau!
Nous avions de quoi construire notre propre maison, acheter notre propre terrain et ça c'est merveilleux!

ET LA NOUS REJOIGNONS LA CONSTRUCTION DE NOTRE MAISON QUI SE TROUVE RACONTÉE DANS LES DÉTAILS SUR CE BLOG...
               


     
             
  
Enregistrer un commentaire

Billets de collection