Sites à visiter en Thaïlande

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
  • Parc National d'Erawan

    Le parc national d'Erawan est le plus visité de Thaïlande. Évitez de vous y promener les weekends pour profiter au maximum de ses richesses et de sa tranquillité. Sa principale attraction : la cascade aux sept rebonds.
  •  

    Parc National de Doi Inthanon

    Le Doi Inthanon culmine à 2595 m d'altitude. Il est recouvert de forêts épaisses de conifères, d'arbres à feuilles caduques, de plantes exotiques que vous n'avez encore jamais vues, d'orchidées, de fougères, lichens,...
  •  

    Parc National de Kaeng Krachan

    Kaeng Krachan est le parc national le plus grand du pays. Amoureux de grands espaces, ce parc vous comblera : couvrant 3000 km² de territoire dont une bonne moitié de la province de Kanchanaburi.
  •  

    Parc National de Khao Yai

    2165 km² de forêts, vallées, prairies, plateaux abritent plus de 300 espèces d'animaux. Le parc national de Khao Yai couvre quatre provinces : Saraburi, Prachinburi, Nakhon Nayok et Nakhon Ratchasima.
  •  

    Parc National de Sai Yok

    Le parc national de Sai Yok permet de visiter un site naturel et historique. Il ravira donc toutes sortes de visiteurs. Situé près de la frontière birmane à plus de 100 km de Kanchanaburi, il englobe, sur ses 300 km².
  •  

    Parc National de Thaleh Ban

    La province de Satun est la dernière ville à l'extrémité sud-ouest de la Thaïlande, avant la Malaisie. Une trentaine de kilomètres au nord-est vous amèneront au parc national de Thaleh Ban. Véritables terres vierges..
  •  

    Parc National maritime d'Ang Thong

    Si Danny Boyle a choisi ce parc comme décor principal de son film La Plage, ce n'est pas pour rien. Tout y est parfait ! Le parc national maritime d'Ang Thong est situé à 40 km des côtes de l'île Ko Samui.
  •  

    Parc National maritime d'Ao Phang-Nga

    C'est dans le parc national maritime d'Ao Phang-Nga que sont entreposés les immenses blocs de roches calcaires dévorés par la végétation, petits ilots abandonnés sur un lagon paradisiaque.
  •  

    Parc National maritime de Ko Tarutao

    Mu Ko Tarutao est le plus ancien parc maritime de Thaïlande. Classé en 1974, il regroupe 51 îles préservées de toute exploitation commerciale sur 1490 km². Vous pourrez pratiquer la plongée.
  •  

    Parc National maritime de Mu Ko Surin

    Le parc national maritime des îles Surin, décrété en 1981, est composé de cinq îles. C'est l'un des plus beaux sites de plongée au monde. L'archipel respire le calme et la tranquillité. Aucune construction n'y est permise
  •  

    Parc naturel de Phu Kradung

    Le parc naturel de Phu Kradung est rassemblé autour d'une montagne disposant d'un vaste plateau qui se dresse à 1316 m d'altitude. Au sommet, une végétation particulière de hêtres, chênes, plantes carnivores etc
    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Parc national de Pha Taem Vaut le voyage Vaut le voyage Vaut le voyage : L'avis du Guide Vert MICHELIN

    À 200 m au-dessus du Mékong et offrant sur le fleuve des vues inoubliables, le parc national de Pha Taem recèle des oeuvres d'art préhistorique. Les superbes peintures rupestres de couleur rouge foncé qui habillent les parois rocheuses dominant les eaux, figurent des scènes de la vie quotidienne. Elles ont valu au parc l'appellation de « Falaise peinte ». Pour parfaire le décor, l'érosion a fait son oeuvre, sculptant les rochers en d'étonnants champignons. Un site unique ! 

    Ayutthaya Vaut le voyage Vaut le voyage Vaut le voyage : L'avis du Guide Vert MICHELIN

    Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991, Ayutthaya est une étape incontournable pour ceux qui veulent partir sur les traces des anciens royaumes siamois. Installée sur une île artificielle formée par le confluent de trois cours d’eau, l’ancienne capitale royale conserve une myriade de vestiges, parmi les plus beaux du pays. À son apogée, au 17s., elle ne comptait pas moins de 500 temples couverts d’or. 

    Sukhothaï Vaut le voyage Vaut le voyage Vaut le voyage : L'avis du Guide Vert MICHELIN

    Un site exceptionnel classé à l'Unesco, à découvrir très tôt le matin pour échapper à la foule, et une ville « nouvelle », très animée, à goûter plutôt le soir au marché de nuit. Voilà Sukhothai, première capitale du royaume de Siam. De son âge d'or, la cité conserve près de 200 temples embellis d'une statuaire incomparable ; les vestiges les plus intéressants se trouvent à l'intérieur de l'enceinte royale, posés sur de romantiques étangs colorés par les fleurs de lotus. 

    Kamphaeng Phet Mérite le détour Mérite le détour : L'avis du Guide Vert MICHELIN

    En 1991, l’Unesco a inscrit au Patrimoine mondial la ville fortifiée, qui s’étale au bord de la Ping, ainsi que les temples forestiers, cachés sous les frondaisons 2 km plus au nord. Occupant une position stratégique, Kamphaeng Phet fut l’une des capitales du royaume de Sukhothai sous Rama Khamhaeng (1279-1298), avant de vivre son âge d’or au 14e s. avec Li Thaï, comme en témoignent ses nombreux temples. Dans la ville moderne, qui s’est développée au sud-est, ne manquez pas le marché de nuit, où vous dégusterez de délicieuses spécialités à base de banane. 

    Site préhistorique de Ban Prasat Intéressant : L'avis du Guide Vert MICHELIN

    La fertilité du plateau de Khorat, irrigué par le Mékong et les rivières Mun et Shi, favorisa l'implantation humaine dès la préhistoire. Le site de Ban Prasat met au jour les traces d'un habitat vieux de 3 000 ans. Un petit musée présente les résultats des fouilles archéologiques, à travers une exposition de poteries et de divers outils trouvés sur place.

    Quand on pense Thaïlande, on ne pense pas forcément dinosaures mais plutôt plages de sable fin, jungle verdoyante et nuits de folie. Pourtant la région de l’Isaan, dans le Nord-Est de la Thaïlande, regorge de sites préhistoriques datant de l’ère jurassique.
    Les premières découvertes de fossiles préhistoriques en Thaïlande remonte à 1976 près de Khon Kaen dans les collines Phu Wiang (nées de la collision il y a 50 millions d’années entre la plaque continentale eurasienne et la plaque indo-australienne). Cette année là, une équipe franco-thaïe mis à jour les restes de Phuwiangosaurus sirindhornae, un gigantesque dinosaure herbivore mesurant de 15 à 20 mètres de long.
    Depuis les découvertes se sont multipliées à un rythme soutenu. On notera particulièrement l’exhumation de Siamotyrannus isanensis, version asiatique du célèbre Tyranosaure rex, localisé à Phu Wiang et vieux de 30 millions d’années.
    dinosaures thailande 300x199  Les dinosaures dIsaan, Jurassic Park en Thaïlande
    Le musée des dinosaures non loin de Kalasin
    La région est devenue le paradis de tous les paléontologues en herbe et amateurs de vilains reptiles aux dents acérées qui ne manquent pas de se rendre au Phu Wiang Museum à 30 kilomètres de Khon Kaen pour y admirer les répliques grandeur nature des plus féroces prédateurs de tous les temps. Les plus téméraires pourront également visiter les 9 sites de fouilles actifs et voir de vrais scientifiques à l’œuvre.
    Le Sirindhorn museum, situé à 30 kilomètres au Nord de Kalasin, abrite quant à lui la plus grande collection de fossiles préhistoriques de l’Asie du Sud-Est. Les visiteurs pourront y admirer plus de 800 squelettes exhumés au fil des années en Isaan; le tout accompagner de présentations vidéo en anglais.
    Attention les musées sont fermés le Lundi. Les autres jours, ouverture de 9h à 17h.

    Khao Preah Vihear: un bijou de l'art khmer

    Les échanges de feu entre soldats cambodgiens et thaïlandais le mois dernier remettent au centre de l’actualité la dispute qui oppose les deux royaumes sur la propriété du site de Khao Phra Viharn. Si l’enjeu est avant tout territorial, l’attraction touristique et les devises qu’elle procure sont aussi au centre des enjeux.
    Mais quelle est donc l'importance de ce temple inscrit en juillet dernier au patrimoine mondial de l'Unesco ?
    Perché sur une falaise qui surplombe de quelque 500 mètres la plaine environnante, le temple de Khao Phra Viharn se situe à 110 km de la ville de Si Saket et à 280 km d'Angkor. Officiellement appelé Preah Vihear, le lieu est connu en Thaïlande sous le nom de Prasat Phra Viharn or Prasat Khao Phra Viharn.
    La falaise sur laquelle se dresse le temple était sacrée depuis des siècles quand débuta la construction de l'édifice actuel, et un premier temple datant du début du IXe siècle le précéda sur cet emplacement. Le sanctuaire que l'on visite aujourd'hui, originellement dédié au dieu hindou Shiva, ne remonte cependant pas plus haut que la période dite de Koh Ker, quand, de 928 à 944, sous les règnes de Jayavarman IV (928-941) et Harshavarman II (941-944), la capitale de l'empire fut déplacée vers le site du même nom. C'est néanmoins sous Rajendravarman II (944-968) que la construction du temple fut véritablement entreprise pour ne s'achever que deux siècles plus tard sous Suryavarman II, le "constructeur" d'Angkor. Une inscription trouvée à Khao Phreah Vihear montre d'ailleurs ce dernier étudiant les rituels sacrés, célébrant des fêtes religieuses et faisant des offrandes de parasols blancs, de bols en or et d'éléphants à son maître spirituel, le brahmane Divakarapandita, qui aurait lui-même offert au temple une statue en or de Shiva Nataraja, ou Seigneur de la Danse.

    En tant que pièce-clef de la vie spirituelle de l'empire, Khao Phreah Vihear fut l'objet de l'attention de nombreux monarques (une dizaine) - principalement Suryavarman I (1002-1050) et Suryavarman II (1113-1150) - et porte donc les traces de divers styles architecturaux: Koh Ker, Banteay Srei, Khléang, Baphuon.

    A la différence des temples khmers classiques, de plan rectangulaire et orientés à l'Est, Khao Phreah Vihear, forcé de se conformer à la topographie, suit un axe Nord-Sud et s'étale sur une longueur d'environ 800 m. Le complexe consiste en une chaussée en escaliers s'élevant progressivement vers le sanctuaire situé en haut de la falaise. Le dénivelé entre les deux extrémités du temple est de 120 mètres. Bien que sa structure tranche avec celle traditionnelle des temples d'Angkor, Khao Phrea Vihear constitue lui-aussi une représentation symbolique du Mont Mérou, axe du monde et séjour des dieux.

    L'ascension vers le lieu de culte est ponctuée de cinq gopuras - un gopura est un pavillon d'entrée dans les enceintes successives des temples, de plan généralement cruciforme et surmonté de une ou trois tours -, auxquels on accède par une volée de marches. Deux tronçons de la chaussée du temple sont flanqués d'une balustrade à tête de Naga et permettent d'accéder respectivement aux premier et quatrième gopuras.

    Le second gopura possède un remarquable linteau représentant l'amritamanthana, ou "barattage de la mer de lait", un des mythes fondamentaux de l'hindouisme expliquant comment, au début des temps, les dieux et les démons se sont unis pour extraire le nectar d'immortalité de la mer de lait. Bien moins imposante que la version de la même scène figurant sur les murs du temple d'Angkor, cette représentation est néanmoins une des principales attractions de Khao Phreah Vihear.

    Ceux qui ont déjà visité les sites thaïlandais de Pimaï et Phanom Rung, magnifiquement restaurés, seront peut-être un peu déçus par l'état dans lequel se trouve Khao Phreah Vihear. Les autorités cambodgiennes envisagent de se pencher sur la question mais privilégient dans un premier temps l'amélioration des voies d'accès côté cambodgien, du moins officiellement.

    A défaut d'aller sur place, il est possible de faire une visite virtuelle du temple de Khao Phreah Vihear sur le site du Patrimoine mondial de l'Unesco qui propose pas moins de treize "panographies" (ou visualisations à 360°) réparties le long de la chaussée principale du temple, du sanctuaire et des gopuras. En faisant glisser sa souris, on peut virtuellement tourner sur soi-même ainsi que zoomer sur les éléments architecturaux environnants. Une visite qui vaut assurément le cyber-détour.

    www.world-heritage-tour.org
    (Taper «Preah Vihear» dans la fenêtre de recherche)

    Xavier Galland, auteur du «Que Sais-je? n°1095, Histoire de la Thaïlande», présente chaque mois un personnage ou un site qui a marqué l’histoire de l’ancien royaume de Siam.

    La snake farm de Bangkok

    La Snake farm a été créée pour permettre la production de sérums antivenimeux (indispensables dans ce pays aux 180 espèces de serpents). En effet, les produits importés s'avéraient parfois inefficaces sur les morsures des reptiles locaux. Le 22 novembre 1923, la reine Sawang Vadhana, présidente de la croix rouge, ouvrait les portes de la seconde ferme aux serpents du monde, grâce à l'action du docteur Léopold Robert et de l'Institut Pasteur à Paris.
    Aujourd'hui encore, la Snake farm de la croix rouge de Bangkok élève quelque centaines de serpents venimeux originaires de Thaïlande pour la production de sérum. Grâce à cela, sur plusieurs milliers de victimes de morsure de serpent par an, on compte moins d'une dizaine de morts.
    La Snake farm poursuit également des objectifs pédagogiques. Elle est ouverte au public et, depuis 2008, a réaménagé complètement sa présentation.
    Les 40 000 visiteurs annuels peuvent découvrir des animaux vivants dans de nouvelles fosses ainsi que de nombreuses espèces dans des terrariums. Il leur est proposé également une présentation didactique sur l'évolution, la vie, les moeurs, la symbolique accordée par les différentes croyances aux serpents. Enfin, le nouvel espace de prélèvement du venin fait face à un amphithéâtre dans lequel prennent place les visiteurs. Ils peuvent ainsi observer l'extraction du venin, opérée par deux soigneurs, et commentée en direct. Une caméra fixe filme le venin qui coule et retransmet les images en direct sur grand écran pour le plus grand plaisir de tous.
    LA SNAKE FARM OFFRE AUSSI UN SERVICE DE VACCINATION.
    HEURES D'OUVERTURE:
    -EN SEMAINE : 8H30-16H30
    -WEEKEND: DE 8H30 A LA TOMBÉE DU JOUR
    -DÉMONSTRATIONS: 11H ET 14H30.
    --VACCINATION CONTRE LA RAGE ET TRAITEMENT EN CAS D'EXPOSITION A LA MALADIE:  EN SEMAINE, DE 8H30 A 12H ET DE 13H A 16H30
    CROIX ROUGE DE THAÏLANDE:english.redcross.or.th/home
     
Enregistrer un commentaire

Billets de collection