AVERTISSEMENTS

AVERTISSEMENT
PERSONNELLEMENT JE SUIS EN THAÏLANDE LÉGALEMENT ET JE POSSÈDE TOUT LES DOCUMENTS NÉCESSAIRES.JE SUIS INSCRITE À L’AMBASSADE.
JE ME SUIS MARIÉE PAR AMOUR, ET JE RESPECTE LES GENS ET LES COUTUMES DE CE PAYS QUI M’A DONNER UN HOMME A AIMER.
SI VOUS VOULEZ VENIR VOUS INSTALLER EN THAÏLANDE, CHOISISSEZ LA VOIE LÉGALE.
IL FAUT RESPECTER LE PAYS QUI NOUS ACCUEILLE ET SES CITOYENS.
NE FAISONS PAS EN THAÏLANDE CE QUE NOUS NE VOUDRIONS PAS QUE DES ÉTRANGERS FASSENT CHEZ NOUS.
MERCI POUR LA COMPRÉHENSION ENTRE LES NATIONS.
MURIELLE
 
 
 

Santé

Précautions

- Au moment des grosses chaleurs, se méfier des problèmes de déshydratation, responsables de bien des maux. À côté des moustiques qui transmettent la dengue, notamment, se méfier aussi des nombreux serpents venimeux dans les campagnes et de multiples bestioles sympathiques dans la mer : poissons-pierres, serpents pélagiques, oursins, méduses, physalies... Autre type de danger : les émeutes et attentats terroristes au sud du pays (à la frontière malaise).
- Les parasites intestinaux fréquents (amibes, giardia, anguillules, ankylostomes...) : éviter les contacts avec les eaux douces stagnantes, les boues, etc.
- Le virus de l'hépatite A (transmis par l'alimentation) est omniprésent ; la vaccination des voyageurs est heureusement de plus en plus pratiquée : efficacité 100 % et probable immunisation à vie après un seul rappel.
- Forte pollution atmosphérique à Bangkok et à Chiang Mai : asthmatiques, insuffisants respiratoires ou cardiaques, attention !
- La leptospirose est en augmentation en Thaïlande : maladie souvent grave transmise par contact avec des eaux douces polluées par des déjections de rats. Attention pendant les treks ou les randonnées sauvages.
- Possibilité d'imprégnation des vêtements (Insect Ecran Tissus ou Trempage) : durée de 6 semaines, résiste à six lavages en machine. L'idéal contre les moustiques !

La dengue et le chikungunya

Une épidémie de dengue peut survenir à tout moment en Thaïlande, comme dans tout pays de l'Asie du Sud-Est, en particulier lors de la mousson. Transmise par les piqûres de moustiques diurnes, la dengue est une forte fièvre d'origine virale, un peu comme une très grosse grippe, parfois très grave. On ne dispose pas de traitement spécifique à l'heure actuelle. La seule prévention consiste à se protéger des moustiques, la nuit et surtout le jour.

L'encéphalite japonaise

L'encéphalite japonaise sévit en permanence mais surtout par épidémies en période de mousson. C'est une maladie grave. Il existe depuis avril 2009 un vaccin bien toléré, recommandé aux expatriés, voyageurs fréquents et touristes se rendant en période de mousson dans les pays situés au-dessous d'une ligne reliant le Bangladesh et le Sud sibérien, jusqu'au Queensland au sud.

Le sida et les MST

La Thaïlande est un pays très touché par le sida. Sans oublier l'hépatite B, dont souffre 5 % de la population thaïe.
La vie sexuelle plutôt libre et active des Thaïlandais a favorisé l'avancée massive et foudroyante du sida. Le temps de comprendre et de réagir, et ce sont 1 million de personnes qui ont été contaminées. L'usage systématique des préservatifs est vital.
La large (mais tardive) prise de conscience du gouvernement a été « récompensée », mais la contamination continue, même si aujourd'hui seules de très rares prostituées n'exigent pas le préservatif.

Sécurité générale

Depuis 2004, l'extrême sud de la Thaïlande est en proie à des violences qui ont fait plus de 3 000 morts. Les voyages sont formellement déconseillés dans les provinces de Narthiwat, Pattani, Yahla et Songkhla.
Des actes de brigandage ont été signalés au nord-ouest de la Thaïlande, dans les zones frontalières avec la Birmanie. Par ailleurs, le franchissement de la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie hors des points de passage autorisés est illégal et peut entraîner de sérieux ennuis.
Il est également recommandé de se tenir à l'écart des manifestations.

Vols et brigandage

Le vol et le brigandage ne sont pas des problèmes particuliers à la Thaïlande. Cela dit, les pickpockets et les agresseurs potentiels existent. Un truc assez répandu : le vol « à la tire ». Ne laissez rien de valeur dans un bungalow fermé par un simple cadenas. Conservez toujours votre passeport sur vous, tout en laissant des photocopies à votre guesthouse ou hôtel.
- Dans les transports en commun, et notamment dans les bus, il arrive que des bagages disparaissent lors des arrêts intermédiaires.
- Des vols ont également été signalés dans les bus de nuit Bangkok - Samui et Phuket. Les malfaiteurs détroussent les voyageurs pendant leur sommeil. Pensez à mettre votre passeport en sécurité (ceinture intérieure par exemple).
- Dans les « bars à filles », les plus naïfs s'y font plumer en payant de larges tournées et se font piquer argent et papiers une fois qu'ils sont bien éméchés.
- Évitez, aux alentours de Bangkok, les propositions de balades dans les khlong pour voir les marchés flottants à un prix super alléchant. On risque de vous dépouiller manu militari.
- On ne compte plus non plus les arnaques du genre « Ce temple est fermé, venez voir celui-ci ».
- Quand vous payez avec une carte de paiement, conservez bien les carbones et évitez de régler de petites factures dans des endroits peu sûrs.
- CONSEIL PRIMORDIAL : CONSERVEZ TOUJOURS VOTRE CARTE DE PAIEMENT AVEC VOUS. Ne la laissez pas dans le coffre à l'hôtel.

Pierres précieuses

On ne saurait que trop recommander la prudence... Le scénario est le suivant : un conducteur de tuk-tuk ou un passant sympathise avec vous et vous mène dans une boutique qui, ce jour-là (comme par hasard !), fait de très grosses réductions. Le marchand ne compte pas les thés.
Par ailleurs, attention aux faux certificats d'authenticité.
 

Les animaux les plus dangereux de Thaïlande

Ce texte n'est pas de moi, il est extrait de ce site:   www.objectif-voyage.fr/
1. Le moustique
C’est le plus petit mais c’est le plus dangereux. Vecteur de plusieurs maladies, telles que le paludisme, l’encéphalite japonaise ou la dengue, le moustique est l’animal dangereux que vous rencontrerez le plus souvent (tous les jours à vrai dire).
Durant mon voyage, j’ai remarqué une chose assez étrange : les moustiques piquent essentiellement au niveau des chevilles… J’imagine que c’est l’endroit dénudé le plus difficile d’accès pour les écraser :) . C’est des malins et des moustiques de compétitions ! Suivez bien les conseils ci-dessous pour éviter les problèmes.
Conseils sécurité :
  • Couvrez-vous les bras et les jambes le soir. Mais même avec ces précautions, les moustiques arrivent à piquer à travers les vêtements. Personnellement, j’ai trouvé plus efficace de mettre une bonne dose de répulsif et ainsi de pouvoir rester en short.
  • Utilisez un répulsif à moustique. Plutôt que de vous charger avant le départ, je vous conseille un produit local très puissant, le Sketolene, que vous trouverez dans tous les 7-11. Il est bien plus efficace et moins cher que le produit généralement conseillé en France (Insect Ecran). Prévoyez quand même un petit spray ou lotion pour votre arrivée.
  • Dormez dans une moustiquaire. Nous avions avec nous une super tente-moustiquaire qui nous protégeait à la fois contre les nuisibles volants et rampants. C’est franchement pas encombrant, ni lourd à transporter et ça évite bien des soucis.
  • Si vous êtes dans une zone à risque (plutôt le nord du pays), prenez un traitement préventif contre le paludisme (Doxypalu par exemple). Renseignez-vous près de votre médecin généraliste avant le départ.
  • Si vous résidez plus d’un mois dans les rizières en période de mousson, il est conseillé de se faire vacciner contre l’encéphalite japonaise. Renseignez-vous près de votre médecin généraliste avant le départ.
Conseils soin :
A ma grande satisfaction, j’ai été relativement épargné par les moustiques, et je n’ai pas eu à me soigner plus que ça. Par contre, Vanessa a testé plusieurs astuces et celle qui la soulageait le plus était le baume du tigre rouge (red balm tiger). Vous en trouverez un peu partout (pharmacies et 7-11) pour environ 60 baths (soit 1,35 €).
2. Les serpents
La Thaïlande compte dans sa faune plus de 160 espèces de serpents, dont une cinquantaine sont dangereux. Ces animaux se déplacent essentiellement la nuit bien qu’il soit fréquent d’en voir la journée. On peut les rencontrer principalement en forêt (à terre ou dans les arbres) et en bordure des plages. Si vous souhaitez les connaître mieux, vous pourrez en approcher dans les snake farms. Méfiez-vous essentiellement de la vipère Russel qui est responsable de plus de décès que n’importe quel autre serpent. Son habitat de prédilection est la campagne.
Conseils sécurité :
  • Comme partout dans le monde, la règle d’or pour se protéger des morsures de serpents est de signaler son arrivée à l’animal en faisant des vibrations sur le sol avec un bâton ou avec ses pieds.
    Les serpents sont sourds mais ils sentiront les vibrations et prendront la fuite.
  • Porter des chaussures fermées, et montantes si possible, durant vos treks en forêt ou en campagne vous permettra de bien réduire les risques en cas de morsures
  • Si rencontre il y a, contournez largement le serpent et éviter tout contact même s’il semble mort. N’essayez jamais de le tuer.
Conseils soin :
  • En cas de morsure, identifiez si possible et surtout sans risque supplémentaire, votre agresseur (taille, couleur, forme etc…). Ne cherchez pas à le tuer pour le montrer aux urgences.
  • Ne faîtes jamais de garrot, cela peut aggraver la situation. Cependant faîtes un bandage au dessus de la morsure sans trop le serrer.
  • N’aspirez pas le venin à la bouche.
  • Rendez-vous immédiatement à l’hôpital le plus proche. Les hôpitaux thaïlandais sont très compétents et vous serez bien pris en charge.
3. Les méduses
Plus que le requin ou la rascasse volante, méfiez-vous des méduses quand vous irez vous baignez dans les eaux turquoises de la mer d’Andaman ou du Golfe de Thaïlande. Les études montrent une recrudescence des méduses dans les eaux asiatiques. On trouve désormais des spécimens australiens très dangereux comme la cuboméduse (ou méduse chironex), qui est la plus venimeuse du monde. Elle tue en quelques minutes seulement. Elle n’est pas agressive et les piqûres sont provoquées par des contacts involontaires entre le nageur et les filaments.
Conseils sécurité :
  • Renseignez-vous auprès des locaux ou des autorités pour savoir si des méduses ont été repérées les derniers jours avant votre arrivée.
  • Ne vous baignez pas quand les eaux sont troublées par les vagues ou la vase. Les méduses apparaitraient généralement après de fortes pluies.
  • Ne vous baignez pas quand le vent ramène tout vers la plage (détritus mais aussi les méduses).
  • Durant les baignades en Thaïlande, il arrive régulièrement de ressentir des picotements ou démangeaisons sur la peau. Cela peut être un signe de la présence d’une méduse à proximité. Sortez immédiatement de l’eau.
Conseils soins :
  • Ne grattez pas la zone irritée.
  • Rincez au vinaigre (surtout pas d’eau douce qui accentue la douleur) et recouvrez de sable. Utilisez de l’eau de mer si vous n’avez pas de vinaigre.
  • Retirez le sable et les filaments de méduse avec un objet plat (carton, couteau, carte etc…)
  • Allez immédiatement à l’hôpital le plus proche !
    4. Les rascasses volantes
    Appelée aussi poisson-lion, poisson-cobra ou encore poisson-scorpion, la rascasse volante est dans l’imaginaire de tous les plongeurs. Majestueux, cet animal n’est pas présent dans les eaux de baignades mais représentent un risque majeur pour les plongeurs. Ses épines dorsales injectent un puissant venin dont les effets peuvent causer la mort par noyade.
    Conseils sécurité :
    Ne stressez pas ce poisson car il peut devenir alors agressif et tenez vous à distance.
    Conseils soin :
  • En cas de piqûre, sortez immédiatement le blessé de l’eau.
  • Enlevez la combinaison si besoin pour éviter la compression de la zone piquée.
  • Versez de l’eau très chaude ou utilisez une cigarette ou un briquet sur la blessure. Le venin semble se détruire par la chaleur et cela devrait soulager dans un 1er temps la douleur.
  • Allez immédiatement à l’hôpital le plus proche.
5. Les scorpions
L’espèce la plus commune de Thaïlande est le scorpion noir. La piqûre est souvent très douloureuse mais très rarement mortelle.
Conseil sécurité :
  • Ne glissez jamais vos mains sous une pierre ou un rocher, c’est le coin de prédilection de ces petites bêtes venimeuses.
  • Vérifiez vos chaussures avant de les mettre.
  • Secouez vos vêtements, même ceux provenant du sac à dos, avant de vous habiller.
Conseils soins :
Comme pour les araignées, les décès sont liés à des réactions allergiques non connues par le blessé auparavant. Pour éviter toutes complications, rendez-vous dans l’hôpital le plus proche.
6. Les araignées
Comme les serpents, les araignées jouissent d’une bien triste réputation. Et comme les scorpions, leurs venins n’est pas mortels hormis des réactions allergiques. Cependant il convient de faire attention durant vos treks, les araignées dangereuses en Thaïlande sont essentiellement présentes dans la jungle.
Conseils sécurité :
  • Vérifiez vos chaussures avant de les mettre.
  • Secouez vos vêtements, même ceux provenant du sac à dos, avant de vous habiller.
Conseils soins :
Idem que pour les scorpions : pour éviter toutes complications, rendez-vous dans l’hôpital le plus proche.
7. Les scolopendres
On a souvent tendance à oublier les scolopendres au dépend des araignées, scorpions ou serpents, mais ces charmants 1000 pattes sont à prendre au sérieux, certaines espèces pouvant atteindre 40 cm. Bien que la morsure ne soit pas mortelle, elle provoque des douleurs très violentes. C’est un animal nocturne et c’est pendant la nuit qu’il en profite pour pénétrer dans les demeures.
Conseils sécurité :
  • Attention aux chaussures, sacs et autres recoins sombres, les scolopendres adorent s’y planquer.
  • Prudence également pendant la mousson, ces animaux ont tendance à se réfugier dans les maisons pour éviter les eaux montantes.
Conseil soin :
En cas de morsure, rendez-vous dans l’hôpital le plus proche.

Mention spéciale pour les singes et chiens errants :
D’un aspect plus agréable (quoi que certains chiens font vraiment flipper) et jouissant d’une côte de popularité sans commune mesure avec les bestioles du classement, ces animaux peuvent être porteurs de maladies comme la rage. Evitez tout contact avec eux. Cette précaution concerne particulièrement les enfants. Vous pouvez vous faire vacciner contre la rage avant votre départ.
Comme vous l’aurez constaté, une rencontre et plus encore un accident grave lié à un animal est très peu probable dans ce magnifique pays. Avec les conseils que je vous ai donné ci-dessus vous devriez profitez pleinement de votre voyage. Gardez l’œil ouvert, respectez ces animaux, leurs territoires et leur environnement, et tout se passera bien.
Enregistrer un commentaire

Billets de collection